Quand la police britannique espionnait des ados de 14 ans

Em 2015, le gouvernement britannique lança l’Inquérito de Policiamento Secretoà suite d’une série de révélations choquantes quant aux pratiques très controversées de right policiers infiltrés depuis la fin des années 1960. Cette enquête était censée examiner la façon dont ces derniers «ont espionné 1.000 groupes politiques, principalement de gauche, pingente plus de quarante ans», explique o guardião.

Si ces premières révélations avaient provoqué une vague d’indignation outre-manche, et avaient d’ailleurs valu à cette affaire d’être surnommée le «escândalo da polícia espiã» (le «scandale des flics espions», en français), on apprend par le biais du Guardian que de nouvelles informations tout aussi consternantes viennent d’être révélées par l’enquête.

Selon le journal britannique, le MI5 –le service de renseignement britannique responsable de la sécurité intérieure– aurait ainsi demandé à la police de récolter des informations concernant les activités politiques de certos adolescentes, «notamment des rapports sur un jeune de 17 ans […] et deux écoliers, alors âgés de 14 et 16 ans».

Além disso, le MI5 aurait indiqué qu’il souhaitait se renseigner sur des élèves «actifs dans des organization subversives exploitées à des fin subversives»ainsi que collecter des informations sur des professeurs d’école qui auraient «utilize sua posição às barbatanas subversivas, por exemplo para tentar converter des élèves ou despejar mettre des locaux scolaires à disposição d’organisations subversives»preciso le Guardian.

Des cibles manipulées

L’enquête a par ailleurs démontré qu’à l’époque, ce gender de pratiques controversées étaient légion. Aussi, à de nombreuses reprises, l’État a été accusé d’avoir «violé les libertés civiles des militantes qui menaient des campagnes pacifiques et légales»comente le journal britannique.

Em 2020, l’enquête avait par exemple dévoilé que des policiers infiltrés couchaient avec rightes cibles qu’ils espionnaient, et que sures d’entre eux ont même eu des enfant avec ces femmes. D’autres ont été accusé d’avoir menti sous serment lors de procès, ce qui a pu conduire, à tort, à l’inculpation de certos militantes.

Inscreva-se na newsletter de Slate

Beaucoup de chooses restent encore méconnues. Mais em estime aujourd’hui que les opérations ciblaient principalement des groupes de lutte en faveur de l’environnement, des militants antiracistes, ainsi que certos partis de gauche et d’extrême droite. D’ici à la fin du mois de mai, des responsables du Special Demonstration Squad –une unité secrète de la police du Grand Londres creée en 1968– «Chargés d’autoriser et de supervisores les premières étapes des opérations d’infiltration entre 1968 et 1982»seront entendus par les juges, d’après les informations du Guardian.


Source: Slate.fr by www.slate.fr.

*The article has been translated based on the content of Slate.fr by www.slate.fr. If there is any problem regarding the content, copyright, please leave a report below the article. We will try to process as quickly as possible to protect the rights of the author. Thank you very much!

*We just want readers to access information more quickly and easily with other multilingual content, instead of information only available in a certain language.

*We always respect the copyright of the content of the author and always include the original link of the source article.If the author disagrees, just leave the report below the article, the article will be edited or deleted at the request of the author. Thanks very much! Best regards!