Sociedade. Banques qui ne remboursent pas leurs clientes vítimas de fraudes : l’UFC-Que Choisir porte plainte


L’association de consommateurs UFC-Que Choisir afirme mardi avoir déposé plainte contre douze établissements bancaires qu’elle acusar de recusador de reembolso seus clientes vítimas de fraudes.

Dans sa plainte pour « pratiques comerciales trompeuses », UFC-Que Choisir vise La Banque postale, Crédit agricole, Banque populaire, BNP Paribas, Société générale, CIC, LCL, Boursorama, ING, Nickel, Cetelem et Floa Banque.

Acusador das vítimas de « negligência »

Selon l’association, qui a analysé 4 300 signalements pour refus de remboursement, don’t 60% concernnt un prejudice supérieur a 4 000 euros et pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros, les banques font croire aux consommateurs « qu’ ils n’ont aucun droit au remboursement » et « les dupent sur l’étendue de leurs droits ».

« O método la plus répandue consiste em acusar as vítimas de “negligência”. Un alibi qui n’est pas recevable et d’autant moins quand l’operation a été validée avec le seul SMS. Chegar em posição deuxième le refus systématique de rembourser en cas d’authentification renforcée, sans que la banque n’apporte la preuve que son client est à l’origine du pairement. Au pied du podium, d’autres banques tentent de se justifier in indiquant que sua garantia recusar toute prize on charge », ce qui n’est pas un motivo valable, denuncie UFC-Que Choisir dans un comunicado.

La banque doit démontrer en quoi (les clients) ont été négligents, un par un

Para Raphaël Bartlomé, responsável pelo serviço jurídico do UFC-Que Choisir, as respostas dos bancos montrent « une industrialization du traitement », em infração com o Code monétaire et financier qui circonscrit les critères de refus de remboursement. « La banque doit démontrer en quoi (les clients) ont été négligents, un par un », estime-t-il.

L’association a également saisi l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le regulateur des banques et dessureurs, et Bercy « pour intensificar les contrôles et instaurer un cadre garantissant l’effectivité du droit au remboursement des vitimas de fraudes ».

Em abril de 2021, la Banque de France et l’ACPR avaient appelé les acteurs du paiement à rembourser mieux et plus vite en cas de fraude. La Fédération bancaire française avait responde que les banques remboursaient 85% des pagamentos por carte frauduleux mais qu’ils n’étaient « pas automatic car il convient de verifier que la contestation n’a pas pour origine un litige comercial, que la fraude ne vient pas d’une negligence grave ou que la contestation n’est pas faite hors délais légaux par exemple ».


Source: Le Progrès : info et actu nationale et régionale – Rhône, Loire, Ain, Haute-Loire et Jura | Le Progrès by www.leprogres.fr.

*The article has been translated based on the content of Le Progrès : info et actu nationale et régionale – Rhône, Loire, Ain, Haute-Loire et Jura | Le Progrès by www.leprogres.fr. If there is any problem regarding the content, copyright, please leave a report below the article. We will try to process as quickly as possible to protect the rights of the author. Thank you very much!

*We just want readers to access information more quickly and easily with other multilingual content, instead of information only available in a certain language.

*We always respect the copyright of the content of the author and always include the original link of the source article.If the author disagrees, just leave the report below the article, the article will be edited or deleted at the request of the author. Thanks very much! Best regards!