Votre thé fourmille de petits morceaux d’invertébrés


Cafards, araignées, mouches: voici quelques-uns des milliers d’arthropodes –un grande groupe d’insectes– não em peut trouver des traces dans nos sachets de thé. C’est ce que rapporte une nouvelle étude scientifique publiée na revista Biology Letters.

Para chegar às conclusões, les auteurs de l’étude ont utilisé une approche bien particulière qui a fait ses preuves dans lavigilance des artrópodes et qui consiste em extraire d’échantillons l’ADN environment (ADNe). Ici, les scientifiques se sont concentrés sur des échantillons de thé séchées et d’herbes que l’on trouve dans les commerces allemands.

Ils ont identifié sur à peine 40 échantillons les traces de 3.264 invertébrés, representando o ambiente 1.200 espèces différentes. Parmi elles, on retrouve des papillons, des cafards ou encore des coléoptères, qui ont laissé derrière eux des morceaux d’exosquelette ou diversas sécrétions responde d’ADN.

«Ce qui m’a vraiment surpris, c’est la grande diversité que nous avons détectée. [ …] Nous avons trouvé dans le thé vert jusqu’à 400 espèces d’insectes dans un seul sachet de thé», um expliqué em The Scientist Henrik Krehenwinkel, généticien à l’Université de Trèves, en Allemagne.

Une méthode d’avenir

L’étude n’est pas seulement intéressante pour comprendre ce qui se trame dans votre mug rempli de thé brûlant. Elle montre également para quel point l’ADN ambiental é uma mina de informações precieuses, tout en faisant des materiais vegétaux séchés um suporte parfaitement adaptado para vigiar les artrópodes.

Cela ouvre de nombreuses portes, detalhe ScienceAlert: la palestra des fouilles pourrait fournir des informations vitales à l’avenir, dans la détection des ravageurs agricoles notamment, mais aussi dans le traçage géographique des végétaux importés.

Mieux encore, les scientifiques espèrent utiliser un jour cette méthode pour analyzer les vieilles collections végétales et les herbiers des temps anciens, que l’on peut trouver dans les musées. Une façon de retracer l’évolution des multiples communautés d’insectes à travers les âges.


Source: Slate.fr by www.slate.fr.

*The article has been translated based on the content of Slate.fr by www.slate.fr. If there is any problem regarding the content, copyright, please leave a report below the article. We will try to process as quickly as possible to protect the rights of the author. Thank you very much!

*We just want readers to access information more quickly and easily with other multilingual content, instead of information only available in a certain language.

*We always respect the copyright of the content of the author and always include the original link of the source article.If the author disagrees, just leave the report below the article, the article will be edited or deleted at the request of the author. Thanks very much! Best regards!